L'AIDE A LA STERILISATION

Avec l'aimable autorisation de l'Ecole du Chat de Saint-Piat
Avec l'aimable autorisation de l'Ecole du Chat de Saint-Piat

 

 

 

Avec l'aide  des mairies partenaires, nous aidons les particuliers à faire stériliser leur chat.

 

Contactez-nous pour savoir si la mairie de votre lieu d'habitation participe au dispositif. Si c'est le cas, nous vous délivrerons un bon de stérilisation à tarif réduit à utiliser au cabinet vétérinaire de Barcelonnette.

 

Les nuisances liées aux chaleurs et au marquage de territoire sont les premières raisons qui incitent les gens à abandonner leur animal.

 

Nous souhaitons développer une synergie entre les particuliers, les élus, les vétérinaires et notre association afin que nous trouvions tous ensemble une solution au problème de la prolifération des chats. 

TROIS BONNES RAISONS POUR FAIRE STERILISER SON CHAT

 

Texte proposé pour le journal municipal de Saint-Vincent Les Forts

 

En 2015, la commune de Saint-Vincent Les Forts a signé avec l’association AUDACCE une convention de fourrière et s’est engagée à ses côtés dans la maîtrise de la prolifération des chats sans maîtres : capture, stérilisation, relâcher sur le lieu de capture où ils seront nourris et surveillés.

Ces chats sans maîtres ne sont pas arrivés là par hasard. Si l’on pouvait dresser leur arbre généalogique, on trouverait une « Mimine » ou un « Félix », vivant heureux dans un foyer, père ou mère d’une longue lignée de descendants.

Les probabilités disent qu’au bout de quatre ans seulement, un couple de chats peut être à l’origine, de la naissance de 20 736 petits !

1)   Faire stériliser sa femelle ou faire castrer son mâle, c’est donc un acte responsable pour ne pas participer, directement ou indirectement, à la naissance d’une cohorte de malheureux : 1 chaton sur 12 vit dans un foyer. Les 11 autres sont voués à une vie misérable où la maladie, la faim, la peur, la souffrance et finalement la mort règnent en maîtres.

2)   La loi qui encadre la cession d’animaux, gratuite ou payante, a changé depuis le 1er janvier 2016. Les chatons doivent être identifiés avant d’être cédés et ils doivent avoir été vus par un vétérinaire qui délivrera un certificat de bonne santé. Visite et identification sont à la charge de celui qui cède. Une amende de 750 € est prévue en cas de non respect de la loi. Ne pas contrevenir à la loi, exiger qu’elle soit respectée par ceux qui donnent, c’est ne pas participer directement ou indirectement au trafic d’animaux.

3)   Tout chaton donné par un particulier « contre bons soins » prend la place de celui ou de celle qui attend dans un refuge, ou de celui ou celle qui va être euthanasié parce que les fourrières, les familles d’accueil et les refuges sont débordés.

Alors aidez-nous dans la lutte qui est engagée par vos élus : faites stériliser vos animaux, signalez en mairie les lieux de prolifération en cours ou avérés. Nous recherchons toujours  des bénévoles et des familles d’accueil pour les chatons à socialiser.